INACT se présente comme une exposition événementielle qui prendra lieu à LA SemenceRIE, les 20 et 21 mai 2011, le 2e week-end des ateliers ouverts de la région Alsace. Née du désir de voir se partager et se mêler les pratiques artistiques, cet événement est organisé par Arthur Poutignat, Annie Sibert et Ivan Vollet, artistes résidents de la Semencerie. Se projet est soutenue par l’association LA SemenceRIE. Cet événement se veut fédérateur de l’activité performative, plaçant cette pratique au premier plan pour voir se confondre différentes disciplines artistiques tel que la musique, la danse, le théâtre et les arts plastiques. Aussi ce festival est une exploration des frontières intérieures des arts, prenant le « live » comme étalon premier, laissant les différentes disciplines se chevaucher et se mêler sans distinction. Cette première édition du festival INACT met le corps au centre de la représentation, espace d’ingestion, de perception et de diffusion artistique. Le vendredi soir une dominante d’arts sonores et de performance tonitruante viendront mettre le spectateur au cœur de cette problématique, une rentrée en matière haute en couleur. Le samedi après midi et le samedi soir, le corps dans l’espace, réel et virtuel, ainsi que différents dispositif performatif viendront approfondir cette vision corporelle de la performance.

Télécharger le dossier de presse

Les artistes :

Argas Ahcene, Ali Ajouaoui, Désiré Amani, Brice Bauer, Liquide Bâton, Jeanne Berger, Thomas Bischoff, Christian Botale, Rémi Bouet, Julien Cadoret, Raphaël Charpentié, Rodolphe Cintorino, Vincent Copyloff, Zadrien Coquart, Cécile Dabo, Phillipe Derail, Aymeric De Tapol, Magalie Ehlinger, Eddy Ekete, Laura Fouqueré, Yann Grandorge, Greg H, Mathieu Husson, Julia Jaeger, Caroline Keï, King’s Queer, Amandine Lallemand, Clémentine Lemaître, Marianne Maric, Cie Minuit 13 la Caustique, Pulver, Cie Nous le passage, Arthur Poutignat, Itzel Palomo, Julien Pauthier, Cie Quelques-parts, Kee-Tea Rha, Otto Von Rhino, Alexandre Sakharov, Yolaine Schmitt, Lara Sellal, Cyprien Steck.

Le programme :

Vendredi 20 mai 2011 - 20h30- 00h30 :

Rights–20’
Rodolphe Cintorino, Paris / Happening

Dans cette performance, l’artiste découpe la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme puis conditionne chaque article dans des gélules et une à une les avale. L’artiste se replace face aux Droits de l’Homme et propose une méthode pour les assimiler; manière qui amorce, par la même occasion, la question de leur devenir. http://www.rodolphecintorino.com

DesireAmani_-_copie.jpg

Le corps africain ou mémoire sublimé(e)? -15’
Désiré Amani, Côte d’Ivoire, ESADS / Happening

«Tantôt s’opposant à la science, tantôt à la religion et à la morale, l’art, de par le biais  du corps africain, sous un acte per formatif, permettra de les réconcilier, les unir. Cette union (la science, la religion et l’art) forme une unité grâce à laquelle l’on peut tout expliquer et tout comprendre. J’explore ici la nationalité, l’identité, la pratique artistique du corps africain comme un monument mémorial, un recueil de souvenirs, une bibliothèque de stockage de l’information, un disque dur ou un exposé scientifique (littéraire) réalisé par un étudiant en fin de cycle universitaire pour l’obtention de son diplôme. Le corps africain serait-il un mémoire dans une mémoire d’une liberté? Ou une liberté d’un mémoire dans une mémoire? Ou une mémoire d’une liberté d’un mémoire ?»

Les contines de l’enfant moutarde -20’
ZadrienCoquart, Strasbourg, ESADS / art sonore

Nos recherches vont principalement dans le sens du bruitisme, de la dissonance, des sons parasite, de la saturation, des fréquences extrêmes, du sampling, et de la répétition de motif.

Out-post urbanistic conférence - 30’
Itzel Palomo et Christian Botale, Strasbourg, Kinshasa, La Semencerie / performance théâtre

Littera–15’
Alexandre Sakharov , Marseille / dispositif sonore

LITTERA est le projet d’une performance sonore qui pose les questions du langage et de l’écriture au travers d’un événement sonore.

La ville magnétique - 30’
Aymeric de Tapol, Bruxelles / art sonore

Aymeric de Tapol est compositeur, il expérimente l’électro-acoustique. Il travaille pour la danse contemporaine, l’expérimentation radiophonique et est également ingénieur du son freelance pour des films documentaires. http://a.detapol.free.fr/ http://www.myspace.com/aymericdetapol

Liquide bâton - 30’
Victor Binot, Cyprien Steck et Rémi Bouet, Strasbourg, Conservatoire de Musique / art sonore

Un groupe de traitement sonore qui se compose de deux membres qui improvisent à l’aide d’objets (bol tibétain,couteau,tablas,verres etc...) que le troisième membre retravaille par la suite à l’aide d’effets sur live. Le tout se fait en live, pas de boucles pré-enregistrées.

Pulver_-_copie.jpg

Pulver - 30’
Jonathan Naas & Juliette Zeller, Mulhouse / art sonore

Pulver est un projet musical qui cache en réalité un travail lié à l’image et puise ses références aussi bien dans les formations de musiques actuelles que dans le travail de plasticiens, ou encore d’auteurs. Pulver réunit un couple, un binôme, qui vit et travaille quotidiennement ensemble. A l’origine de Pulver, il y a cette volonté de création commune, dans un contexte d’isolement fusionnel. Les deux protagonistes sont nés dans deux villes différentes, dans deux milieux distincts, et ont reçu des cultures dissemblables. http://www.avectitre.fr.nf/

Ti piace cosi comè - 15’
Raphael Charpentié, Strasbourg / performance sonore

«Ne pas approfondir, mais à couvrir la plus grande surface possible, devenir un dioptre, broder les méconnaissances en un écheveau sensible et singulier.»

Samedi Après midi 20 mai 2011 13h/19h

ClementineLemaitre2_-_copie.png

Dialogue entre Maîtres Histoire de l’art et Maître Idiot-savant de David Hare - 10’
Clémentine Lemaître, Clermont Ferrand / lecture performance

Cette lecture met en scène deux personnages lors d’une interview. Il est question de l’effervescence de l’art américain dans les années 50 et de l’influence des artistes européens, Masson, Ernst, Hellion sur ceux-ci. Mais l’interviewé détourne sans cesse le sujet et aborde peu à peu le problème des contraintes imposées par le marché de l’art et le poids des institutions. Comment ces dernières cristallisent l’art, fixent l’histoire des “Grands” et excluent les autres, les oubliés. Son discours radical aborde la nécessité d’un art underground, sans subvention et résolument libre. Ce texte, écrit en 1975, est d’une inquiétante actualité… en le partageant dans l’espace de la Semencerie, il entrerait dans une certaine résonance, et pour une fois, la force de son sens ne serait pas trahit.

Dansealademande – après midi
Cie Quelque-part, Strasbourg / dispositif chorégraphique interactif

Dansealademande invite le spectateur à choisir sur une plateforme la musique qu’il veut et à voir le danseur improviser sur la musique qu’il a choisie. Mais bien que le spectateur connaisse la musique, puisqu’il l’a choisie, il ne lui est pas permis de l’entendre : un casque sans fil relie directement l’ordinateur au danseur. Le(s) spectateur(s) observent donc une interprétation en temps réel de leur musique favorite, ils ne sont plus maîtres de ce qu’ils écoutent mais de ce qu’ils veulent voir. Aussi leur vision est altérée par le fait que le danseur soumet une interprétation, qui est sûrement très différente de leur propre mouvement. http://quelque-part.fr/

RodolpheCintorinoHere_-_copie.jpg

Here i am here i stay - 30’
Rodolphe Cintorino, Paris / Happening

En jouant avec deux notions opposées qui sont : Mouvement et immobilité, l’artiste, dans cette action, propose une méthode pour s’imposer par son oeuvre, dans l’espace et l’institution, une façon de dire : J’y suis, j’y reste! Http://www.rodolphecintorino.com

Lara_Sellal_-_copie.jpg

Petite pièce pour boucher, ACT 1 - 15’
Lara Sellal, Strasbourg, Faculté d’Arts du Spectacle - Danse / installation performative

Une présentation plastique et sculpturale aussi bien que chorégraphique, la Petite pièce, tente d’aborder la portée et le rôle du média autour d’un phénomène d’horreur.

JulienCadoret_-_copie.jpg

Récréation - 20’
Julien Cadoret, Besançon / Happening

Englober totalement de ballons de toute les couleurs, que j’aurais au préalable attacher à mon corps, je souhaiterais que le public vienne boxer, shooter, tirer, exploser, etc dans, sur ces ballons. http://juliencadoret.com/

Les mots qui fâchent - 30’
Argas Ahcene (théâtre), Ajouaou Ali (musique) Strasbourg / lecture poésie

Le texte est une rhétorique anthropologique et théâtrale, appliquée à un style métaphorique de la poésie libre. La raison d’être de ces identités oubliées est le facteur principal d’un passé -présent et avenir. Le texte porte sur des réalités dramatiques mises à nu par l’apparition de personnages imaginés conçus à des endroit propices de l’evolution du sujet. La lecture du texte est accompagnée par un jeu improvisé de guitare sèche pendant que l’artiste peint son inspiration du moment. A la fin du spectacle, le tableau est aussitôt fini et exposé au public.

Time for furniture, labrosones and voices etc... - 10’
Otto Von Rhino, La Semencerie/ performance interactive

... performance...action...sonore...Fluxus...musicien...Cage...hommage...La Monte Young...inspiration...souffle...improvisation...orchestre...happening....

Des ordres ordinaires, 20'
Eddy Ekete, Arthur Poutignat, La Semencerie / performance

Un travail autour de la sécurité et de ses principes, de la peur et de ses mécanismes.

Surprise Gourmande
Marianne Maric, Mulhouse / art et design culinaire

http://mariannemaric.tumblr.com/

You hit me, I pay you /ANNULÉ
El gato Con Moscas, Madrid, Espagne / performance intéractive

Statement : Elgatoconmoscas vise à déconstruire les symboles stéréotypés des systèmes de pensée. Nous proposons des «situations» au travers d’actions qui génèrent le dialogue, en intervenant dans les rues, avec sincérité, invitant les spectateurs à participer à nos propositions. Ces situation de provocation inspireront débat et réflexion, sans formalité, visant à l’éveil. Nous allons transformer le temps et l’espace, intentionellement, sans permission, donnant naissance à des situations qui nous éloignent d’un produit prévisible. http://www.elgatoconmoscas.com/

Samedi soir 21 mai 2011 / 21h00-1h00

Le travers sait - 30’
Magalie Ehlinger, Comédienne et écrivain de plateau / théâtre performatif
Vincent Copyloff : Photographe et vidéaste / http://vincentcopyloff.finegallery.net/
Yann Graindorge : Musicien / http://www.officielk1.com/site.html
Greg H : Peintre et poète / http://www.gregh.fr/ Cristina Ortiz: Danseuse
Gaëlle Baconnier, Alix Rampazzo, Kim Chowanek, Marietta Pavlaki et Cristina Ortiz Izquierdo : Comédiens

Le travers sait veut déployer un questionnement collectif et ouvert, plutôt qu’un discours moralisateur, sur notre monde contemporain. Tenter de faire ensemble un théâtre où les images font surgir un espace entre l’actuel et le non-encore connu, un espace entre la présence et l’abstraction du réel.

Sonomorphose - 20’
Yolaine Shmitt et Julien Pauthier, Mulhouse / dispositif performatif

Sonomorphose est une installation sonore où interagissent des corps en mouvement. Dans cette pièce, le mouvement et le son créent l’espace virtuel. Dans cet espace en suspension le spectateur est confronté à son propre corps, au choix de ses déplacements. Le système dans lequel il se trouve l’invite à adapter son comportement et ses mouvements en fonction du dispositif mis en place. L’espace est en génération perpétuelle, qui se modifie à chaque instant. http://www.l-a-b-o.org/site/index.php?page=sonomorphose

ClementineLemaitrepessoa7_-_copie.tif

Les treize dernières minutes de Fernando Pessoa - 20’
Clémentine Lemaître / théâtres - vidéo

Cette pièce qui mêle théâtre et vidéo est adaptée du roman d’Antonio Tabucchi Les trois derniers jours de Fernando Pessoa, un délire. Le poète portugais y est agonisant dans son lit d’hôpital. Un à un, ses « hétéronymes », personnages imaginaires auteurs de ses poésies, viennent à son chevet pour un dernier adieux. Pessoa les accueillent, mais la visite d’un dernier hétéronyme, le seul qu’il ait négligé, le met mal à l’aise. Antonio Mora s’inquiète de la paternité de son livre, Le retour des dieux. Il craint que Pessoa rende son dernier souffle avant la publication. Mora disparaitrait alors avec Pessoa, sans être reconnu comme l’auteur du livre. Un dialogue/monologue s’engage entre les deux hommes mais le compte à rebours a déjà commencé.

Étroitesse, 20’
Cie Nous le passage, Strasbourg / lecture, danse.

Pour les poèmes comme pour la danse, il s’agit d’un mouvement. Un mouvement des mots ou de l’espace, un agencement créant d’autres possibles. Il s’agit ici d’une rencontre, d’une aventure : que devient le corps quand il rencontre la voix ? Quand l’espace devient le contour de la forme, et l’air l’appuie du corps.

Il y’A-21 - 15’
Cécile Dabo, Strasbourg / Danse Vidéo

Travail de couches et de strates où le « Je » interprète l’Image. Le corps, présent en temps réel, s’ajoute et se soustrait aux vidéos projetées ; par une marche lente ou une danse frénétique, il vient mesurer le temps et l’espace, qu’il constitue et comble de sens. Les sons et les signes associés dans ce lieu, laissent cependant chacun construire et défaire des ponts, des possibles d’interprétation…subjectivement, les lectures sont multiples mais orientées . Comme la musique, les voix, des images sont des résurgences du passé, de travaux précédents…d’autres, d’aujourd’hui… Malgré la distance que créent leur enregistrement, diffusions différées, la vidéo et le « son » ne sont pas des décors, et comportent autant de « sens » que le corps « ici, présent ».

BriceBauer_-_copie.jpg

Sans titre 14 - 30’
Brice Bauer, Strasbourg / installation sonore et vidéo

14, parce que c’est la quatorzième fois qu’elle est produite, ne conservant que sont aspect visuel, par diapos et vidéos projetées sur voiles et son idée initiale expérimentale, dénuée d’electronique. Rien que les radios interférentes, les disques rayés et les magnétophones à bandes. Quelque chose de vrillant, d’éclaté, évoluant par ondulations.... www.entrefragments.fr/

Minuit13_-_copie.jpg

Parade Nuptiale - 15’
Cie Minuit 13 la Caustique, Strasbourg / cirque, théâtre.

Un jeune coq aux couleurs de la France se voit séduit par une jeune femme pavanant autour de lui en préparant une omelette. http://www.minuit13lacaustique.com

Des corps à fleur de sel - 15’+20’
Julia Jaeger, Mulhouse / performance, body art

Un buffet particulier. Des pics en bois sont insérés dans les raccords d’aiguilles médicales posées directement sur la jeune fille, pour un pic nique ludique et esthétique à travers le corps. Mariant la gastronomie, le buffet peut se décliner en plusieurs spécialités sucré, salé, végétarien, japonais etc… et un agencement sur le corps peu banal, ce sont les réactions des hôtes, eux même acteurs gourmets, qui sont le plus à apprécier. Cette performance rend avant tout hommage au corps de la femme qui nourrit, autant par le ventre que par les yeux, ainsi qu’à l’art de la table. Les aiguilles sont stériles et tout contact est évité entre la nourriture et la chair.

KingsQueer_-_copie.jpg

Sens dessus dessous, 25’
King’s Queer, Besançon / performance sonore

Strip-tease sonore de deux êtres dans un espace aléatoire, dans un temps défini. S’évertuer à mettre en chair, en forme, en son, en tout ses questionnements. Que restera-t-il de notre identité, de nos définitions dans un ailleurs lointain et si proche…Que restera-t-il de ces sculptures sonores, de ces mots…L’essence est-elle sexuelle, et le sexe perdurera-t-il ?
www.kingsqueer.com

King’s Queer, Electro Post-Punk débridée, hybride musical déjanté. Binôme hors-norme, machine et voix, exploration d’émotions, de sensations, parfois drôle, parfois torturé... Leurs concerts sont de véritables performances festives, énergiques, éclectiques. En 2 ans d’existence, plus d’une cinquantaine de dates en France, Suisse, Hollande et Belgique. Musicalement, King’s Queer c’est avant tout des créations originales, des bidouillages électroniques, des séquences magnétiques s’inspirant aussi bien d’artistes tels que Lou Reed ou le Velvet Underground que des icônes disco-pop. .. Scéniquement, King’s Queer c’est un live-up déchaîné, enflammé où le public est secoué comme sur des montagnes russes, en clair c’est un véritable show. C’est au cours d’une soirée performance d’art contemporain que King’s Queer est né. Après avoir éculé pas mal de salles dans des milieux divers, mais aussi après plusieurs articles de presse et de passages radio, ce binôme inventif s’est rendu compte que son public se déplaçait et le suivait de plus en plus. Après ce succès d’estime, ils décident de passer à la vitesse supérieure avec sa nouvelle tournée 2010-2011…

Diffusion Vidéo



Abattoirs
Performance, 28mn, Kee-Tea RHA

Janvier 2011 au Syndicat Potentiel, Strasbourg
Filmée par Julia Saccani et Anne-Laure Roumilhac
« Je contemple la couleur vive de sa chair, j’entends craquer ses os. Aujourd’hui je me bats contre, aujourd’hui je combats…»
http://web.me.com/keetea.rha

Dancing 1
Jeanne Berger - Laura Fouqueré, Strasbourg

« Ici je veux travailler sur la notion de performance, détournant
le vocabulaire sportif, et son cadre très manichéen de ce qui est bien, beau, réussi, raté. Plus largement notre société est empreinte de ses notions de réussite, d’esprit de compétition, de rapidité, toujours plus loin, plus fort, plus haut... Ce contexte est d’une violence incroyable, courses folles ou l’on perd l’individu dans du trop plein, ou se retrouver de soi à soi devient un combat dans cette agitation permanente ».
http://www.jeanne-berger.com/

Slapsticks
Jean-Philippe Derail, Montpellier

Des personnages singuliers vont et viennent entre le monde réel et sa version onirique … dans ce monde plein de menaces, leur habileté insolente et sans prétention leur permet de fonctionner et de rester en vie, d’échapper à une histoire chancelante pour pénétrer dans celle d’à côté, roués de coups mais indemnes.
POST (structure de production)
www.jeanphilippederail.net

Toupie
Thomas Bischoff, Strasbourg

http://www.thomasbischoff.fr
 

Mammouth
Sylvain Sicaud, Thomas Bischoff, Strasbourg

Mathieu Husson. et d’autres...